Pékin, done ! Nous voici maintenant en route pour découvrir Xi’an et sa légendaire armée en terre cuite.

Le train en Chine

Nous avons donc choisi de prendre le train.. Qui dit train en Chine, dit pas cher mais moyen excessivement long.. Pour un trajet qui aurait duré 1 heure en avion, nous avons mis plus de 14 heures pour faire 1000km. En province chinoise, on ne connait pas encore le TGV !

Pour la réservation des tickets, nous avions demandé à une jeune chinoise qui travaillait dans notre auberge de jeunesse à Pékin de réserver pour nous les billets de train sur le site officiel chinois. Attention, les billets de train en Chine ne se réservent que 15 jours avant la date du départ, mais il ne faut pas non plus s’y prendre trop tard. Le mieux est de réserver entre 5 et 10 jours avant le départ pour être sur d’avoir des places.

On nous avait conseillé d’arriver 3 heures avant le départ du train, et nous avons vite compris pourquoi. Les places du train étaient attribuées, donc pas de soucis à ce niveau là, en revanche, pour les bagages.. Etant donné que les chinois voyagent avec toute leur maison, c’est la course à celui qui montera en 1er dans le train et qui pourra ranger ses affaires dans le casier du dessus. Et ceux qui n’auront pas cette chance garderont leurs affaires avec eux tout le le long du voyage !

(Photo ci dessus prise durant l’attente de l’ouverture des quais pour monter dans le train)

Enfin, nous avions pris un train de nuit en pensant naïvement que nous ne verrions pas passer le temps car nous allions dormir.. Queneni ! Les lumières du train sont restées allumées toute la nuit, nos voisins semblaient avoir de grandes discussions philosophiques sur la vie (en tout cas une chose est sûre ils n’avaient pas envie de dormir), et un vendeur passait toutes les heures pour proposer des soupes et des cacahuètes en criant bien haut et fort…

Xi’an

14 heures de train plus tard, nous voici à Xi’an, une « moyenne ville » de la région du Shaanxi, de 4 millions d’habitants seulement … !
Nous pensions que nous avions connu le pire niveau chaleur et étouffement à Pékin, mais nous n’avions pas encore vu Xi’an…  Pour mieux comprendre cette sensation, il faut s’imaginer avec un pot d’échappement de voiture en plein dans le visage.

Heureusement, nous ne sommes restés qu’un jour et une nuit. Nous avons dormi dans l’hôtel Xi’an Jinhao Boutique Hotel, bien car situé dans le centre ville, moderne et propre.

Pour y aller : A peine les sacs à dos posés à l’hôtel, et après une nuit blanche dans le train, nous sommes partis direction la gare routière, pour aller voir l’armée en terre cuite. Nous avons mis 1 heure pour nous y rendre en bus. Il faut prendre le bus numéro 306 qui s’arrête pile devant l’entrée du site.

Une fois arrivés sur place, nous sommes passés dans une sorte de « mall » très moderne, voire un peu surfait, où se trouvent tout plein de magasins de souvenirs de l’armée en terre cuite.
Nous avons ensuite marché environ 1 km jusqu’à l’arrivée au musée, puis nous avons attendu 15 minutes pour pouvoir rentrer dans le musée. … Et enfin, nous y étions arrivés !

Le musée se décompose en 4 parties : la fosse 1, fosse 2 et fosse 3 où se trouvent les découvertes archéologiques, et une salle d’exposition, retraçant l’histoire de l’armée en terre cuite.

Prix de l’entrée du musée : 90 Yuans (prix excessivement excessif pour la Chine)

Notre ressenti sur la visite : très mitigé, pour ne pas dire déception. « Tout ce chemin pour ça » a très bien dit mon chéri en sortant du musée …
Premièrement, les statues sont très mal conservées. Elles se trouvent dans une fosse, sans protection, où la température doit osciller entre 35 et 40 degrés, et dans laquelle les touristes chinois jettent leurs bouteilles d’eau, leurs papiers, emballages etc..
Deuxièmement, on ne les voit que de très loin, impossible donc de voir le détails des visages soit disant tous « uniques ».
Enfin, mis à part la 3ème fosse, il n y a quasiment rien dans les 1ères et 2ème fosses, et la salle d’exposition nous a parue assez « légère » en terme d’explications.

Bref, une chose est sûre, nous sommes quand même fiers d’avoir vu l’armée en terre cuite, car malheureusement, au vu de la qualité de leur conservation, je me demande à quoi celles-ci ressembleront d’ici une dizaine d’années…

Après cette longue et intense journée à Xi’an, nous avons cette fois ci pris l’avion pour Yangshuo, petite ville du Sud dans le Guangxi… Lire la suite du voyage ici

Mots clefs : armée en terre cuite, Xi’an, conseils voyage en Chine, comment se rendre à l’armée en terre cuite, blog voyage en chine, 

Share: