Quintessentiellement orientale, avec ses mosquées scintillantes, ses établissements nocturnes en velours froncé, ses hôtels élégants et ses magnifiques panoramas, Istanbul était la ville idéale pour une escapade romantique en ville, le temps d’un long week-end. Et nous ne serons pas déçus de notre choix.

Certaines villes antiques ne sont que la somme de leurs monuments, Istanbul est bien plus que cela. Ses habitants, qui ont un amour contagieux pour la vie et une générosité d’esprit incroyable, fondent parfaitement la tradition et modernité dans leur vie quotidienne. S’immerger dans leurs lieux de prédilection – çay bahçesis (jardins de thé), kahvehans (cafés), meyhanes (tavernes turques) et kebapçıs (restaurants kebap) – sera un des moments forts de notre voyage.

blog voyage istanbul

visite istanbul – que faire a istanbul -tourisme vacances istanbul – blog voyages istanbul

 

Les activités : Que voir, que faire à Istanbul

La ville se divise en 2 parties. Le quartier historique de Sultanahmet d’un côté de la Corne d’Or, fait face au côté européen et moderne de Beyoğlu, situé de l’autre côté du Bosphore. Tous deux furent fascinants à explorer.

La mosquée Bleue

Face à Aya Sofia, de l’autre côté de la place Sultanahmet, se trouve la principale mosquée de la ville avec ses six minarets. On l’appelle affectueusement la Mosquée Bleue à cause des carreaux bleus d’Iznik qui ornaient les murs.

Outre sa taille stupéfiante et sa beauté exquise, l’un des éléments les plus distinctifs de cette mosquée d’Istanbul est qu’elle compte six minarets, par opposition aux deux ou quatre habituelles de la plupart des mosquées de la ville. La légende raconte que l’histoire de la mosquée bleue est due à un malentendu. Lorsque le sultan a décrété qu’il devrait exister des minarets d’or, l’architecte a entendu alti minare (six minarets).

Etant donné qu’il s’agit d’un lieu de prière,  le port du voile est obligatoire pour les femmes et les chaussures doivent être enlevées avant de rentrer. Les épaules et les jambes ne doivent pas êtres découverts. Cette expérience qui s’est avérée être une expérience importante pour la compréhension de cet édifice sacré. En tant que touristes, nous sommes souvent habitués à ce que les choses soient diluées au profit des masses et, ce faisant, à minimiser la culture des lieux que nous visitons. Ici, le respect de la religion passe avant le confort des touristes. Je ne me suis sentie pourtant aucunement opprimée sous ce tissu qui m’était étranger, mais plutôt plus en contact avec mon entourage, avec les femmes musulmanes avec lesquelles j’avais partagé ces rues, et ceux qui venaient prier dans ce lieu céleste.

En levant les yeux vers le plafond, notre souffle s’est coupé. La mer bleue des 20 000 tuiles qui décorent cet intérieur nous emporta avec elle.
Les motifs de tulipes dominent les milliers de carreaux, la lumière naturelle pénètre à travers les vitraux afin d’éclairer cet espace tout en maintenant l’atmosphère calme et harmonieuse. Le toit en forme de dôme semble représenter l’éternité. Les dômes à l’intérieur des dômes forment une forme complexe d’une beauté inimaginable. Une calligraphie ancienne cite des passages du Coran alors que le silence s’installe sur ce lieu de prière achalandé. Entrer dans la Mosquée Bleue, c’est comme découvrir les jardins suspendus de Babylone et explorer les rues anciennes d’un monde perse perdu dans le temps. Une atmosphère paisible et intime règne, accentuée par son faible éclairage, ses lustres suspendus et ses tapis tissés à la main.

Avant de s’y rendre : Attention aux horaires d’ouverture. Si l’on si rend pendant les heures de prières, il faudra attendre entre 30 minutes et 1heure avant de pouvoir rentrer. L’entrée est bien entendue gratuite mais les photos interdites.

Aya Sophia – Sainte Sophie

Autre merveille architecturale et l’un des bâtiments les plus emblématiques du monde, l’église Sainte-Sophie était une église de l’empire de Constantin, une mosquée de l’empire ottoman et, à présent, un musée. Le bâtiment lui-même est surtout connu pour son intérieur en mosaïque byzantine et ses dômes impressionnants, et est souvent comparé à l’Alhambra en Espagne.

Être dans une structure aussi impressionnante de l’époque où Hagia Sophia a été construite est l’une des raisons pour lesquelles nous voyageons. Ressentir l’histoire et l’intégrer non seulement à travers des livres ou des photographies, mais aussi à travers des expériences, des sentiments et cette émotion accablante et inexplicable qui vous remplit.

Devenu un musée plus qu’un sanctuaire religieux, il lui manquait cependant une partie de l’atmosphère authentique que nous avons ressenti à la mosquée bleue.

Le Palais de Topkapi

Des sultans libidineux, des courtisans ambitieux, de belles concubines et des eunuques intriguants ont vécu et travaillé ici entre le XVe et le XIXe siècle, à l’époque où il était la cour de l’empire ottoman. Une visite aux somptueux pavillons du palais, au trésor rempli de joyaux et au harem tentaculaire donne un aperçu fascinant de leur vie. La visite se termine via la cour extérieure, qui offre une vue époustouflante sur le Bosphore.

Tour de Galata

Petite déception pour la tour de Galata. Malgré une vue panoramique spectaculaire sur la ville, elle ne vaut malheureusement pas son temps d’attente (1h à h30). Arrivés en haut, on nous presse déjà pour redescendre. Oon se bouscule, on se serre les uns sur les autres. Je recommanderai plutôt d’aller boire un cocktail dans l’un des nombreux rooftops de la ville, qui offrent une vue tout aussi belle!

blog voyage turquie istanbul

La mosquée de Suleymaniye

Située sur la troisième colline d’Istanbul, la mosquée Suleymaniye présente de nombreuses similitudes avec la mosquée bleue qui se trouve en face de la péninsule. Bien qu’elle soit la plus grande mosquée d’Istanbul, les visiteurs l’ignorent souvent. Mais c’est ce qui rend la visite agréable.
Ornée de décorations rouges et dorées, il est très agréable de s’y asseoir quelques minutes pour profiter du calme et admirer les détails de son ornement.

Le hammam de Suleymaniye

Notre lavage dans un hammam turc typique fût une expérience vraiment inoubliable. Nous avons choisi le hammam de Suleymaniye, accolé à la mosquée.

Dès notre arrivée, nous laissons votre timidité à la porte et enfilons nos maillots bains et notre peignoir traditionnel (peştamal). Nous entrons dans la chambre de bain où une plate-forme en marbre chauffée recouvre le sol. Nous nous allongeons sur la dalle de marbre pour encourager notre corps à transpirer et nous éclaboussons d’eau chaude provenant des bassins de bain qui bordent la pièce. Après environ 45 minutes de détente et de transpiration torride dans la chambre de bain, l’un des assistants du bain vient exfolier notre corps avec une moufle de loofah et de l’eau chaude savonneuse. Après le rinçage, nous nous rendons dans une chambre froide pour la touche finale de détente.
Nous ressortons avec la peau douce, à la fois reposé et plein d’énergie pour attaquer le reste des visites ! Plus d’infos sur le hammam 

La citerne basilique

Quelle impressionnante idée originale d’avoir fait une immense basilique sous terre. La Citerne Basilique est une pièce remarquable de l’ingénierie byzantine – une ancienne citerne d’eau souterraine, autrefois utilisée pour transporter de l’eau potable de la Bulgarie à Istanbul. Avec des colonnes recyclées des ruines d’autres bâtiments et décorées de têtes de Méduse sculptées, il n’est pas surprenant que ce site atmosphérique ait été utilisé comme un lieu de prédilection pour des films d’action spectaculaires tels que From Russia with Love de James Bond. La balade dans la pénombre au milieu de flaques d’eau calmes, d’un éclairage de couleur atténuée et de la musique classique nous confèrent une sensation romantique et légèrement effrayante.

Le grand Bazar & le Bazar à Epices

Le Grand Bazar est une visite incontournable à Istanbul. Un labyrinthe de ruelles, abritant près de 4000 stands. Bien que fréquenté par les touristes, la population locale y fait toujours ses achats. Ce fût un plasir de se perdre au milieu ds tapis ottomans, des bijoux, lumières, et autres bibelots traditionnels.

A 10 minutes à pieds au nord du grand bazar, la bazar à épices est une version miniature du Grand Bazar, composé de stands d’épices, de noix et fruits séchés – un endroit idéal pour acheter des friandises savoureuses, un vrai plaisir sensoriel pour ses couleurs et ses parfums.

Le Palais de Dolmabahçe

Le palais qui nous paraissait exquis, nous laissa pourtant un goût amer. Les visites se font groupées, en 30 minutes montre en main, après un temps d’attente d’environ 1h30. Aucune photo n’est autorisée, et les pièces sont traversées à toute allure. Impossible de s’arrêter pour admirer le détail des meubles, des décorations et des autres joyaux de ce palais, qui était le lieu de la transition de l’Empire de la Turquie à la République.

Restaurants : où manger à Istanbul

La cuisine de la ville est aussi délicieuse que son patrimoine. Elle a été raffinée au cours des siècles et est traitée avec plus de respect que n’importe quelle collection de musée. Cela ne veut pas dire que c’est délicat, car ce qui différencie la cuisine turque des autres nationalités, c’est sa base rustique et honnête. Ici, les mezzés (plats ressemblant à des tapas) sont simples, les kebabs sans surplus, et les salades non structurées. Pourtant, les saveurs explosent en bouche.

Ce que nous avons préféré :
– Les mezzes : Les mezzés ne sont pas simplement un type de plat, ils constituent une expérience culinaire complète. Dans les meyhanes (tavernes turques), les serveurs se soulèvent autour d’énormes plateaux remplis de meze froids parmi lesquels les clients peuvent choisir. Ilese sont des assortiments de petits plats servis en entrée, à manger avec du vrai pain turc (à tomber par terre) : on trouve du hommous (purée de poids chiches), taboulé, baba-ghannouj (caviar d’aubergine), Khiar bi laban (concombres au yaourt).
– Les kebabs : En Turquie il n’est pas forcément servi sous forme de sandwich. Il s’agit de viandes grillées à la broche qui peuvent être accompagnées de légumes, frites, riz…
– Le Borek : ce sont des feuilletés à la viande, avec des légumes
– Les pâtisseries turques: surtout les lokums… De vrais délices. Attention aux calories cependant..

Nous avons eu le coup de coeur pour 2 restaurants :

Zubeyir Ocakbasi : Il faut se mettre au comptoir pour voir le cuisinier préparer puis cuire les brochettes de viandes, d’aubergines grillées .. Qui sont un vrai délice au passage..

Amedros : Les serveurs sont adorables (tellement gentils que nous avons sympathisé avec l’un d’entre eux, qui nous a invité après son service à découvrir les vrais bar à chichas turcs. ) Les plats sont succulents :  il faut absolument tester l’assiette de mezze et le kebab en cruche (Poulet ou agneau cuits dans une cruche en terre au four) C’est le meilleur restaurant que nous avons testé à Istanbul.

Hôtels : où dormir à Istanbul

Nous avons la première fois séjourné au Deluxe Golden Horn . Très chic hôtel juste à coté de la place où se trouvent la mosquée bleue et Sainte Sophie. Ils proposent des tarifs peu élevés en basse saison. Les chambres sont tamisées, avec de grands rideaux, des plafonds travaillés.. Une vraie ambiance romantique. Et le restaurant / petit déjeuner dispose d’une belle terrasse en rooftop avec vue sur Sainte Sophie et la Mosquée bleue.

La seconde fois, nous sommes allés au Uyan-Special Category, beaucoup moins luxueux que le 1er que nous avions fait, mais qui n’en reste pas moins agréable : le service est très attentionné, et l’hôtel dispose d’une terrasse donnant également vue sur la mosquée bleue et sainte Sophie (mais plus en contrebas)

Infos pratiques

Istanbul est une ville assez abordable financièrement. Les tarifs des musées et visites sont également très accessibles.

Toute la ville est très bien desservie par les transports en commun,  il n y a donc pas besoin de prendre de taxi pour se rendre aux monuments où aller visiter certains quartiers. La marche à pieds est également un bon moyen de découvrir la ville sous un autre angle.

En quelques jours de visites, nous avons eu le temps de visiter la plupart des incontournables, et même de tester certaines activités typiques comme le hammam Turc.

Durant ces 4 jours nous avons pris plaisir à découvrir l’histoire incroyable de cette ville à travers ses monuments millénaires, et mieux comprendre son évolution grâce à la vie de ses habitants. Entre modernité et tradition, Istanbul regorge de richesses culturelles, culinaires et religieuses qui méritent d’être connues de tous !

********

Mes indispensables pour voyager à Istanbul

 

Mots clefs : visiter Istanbul, activités, adresses, découvrir Istanbul, blog voyage istanbul

Share: