Notre curiosité ayant été éveillée lors de notre première visite à Istanbul, nous avons décidé de retourner en Turquie durant nos vacances d’été, cette fois ci pour découvrir ses terres intérieures.Après quelques heures de recherches, notre itinéraire était tracé : nous commençons par retourner 2 jours à Istanbul, puis direction le sud de la Turquie, à Bodrum, pour louer une voiture et rouler jusqu’à Pamukkale et venir admirer ses montagnes blanches légendaires. Nous reviendrons quelques jours plus tard sur Bodrum pour faire une croisière d’une semaine en Goélette.

Retour à Istanbul

Nous voici donc repartis à Istanbul 2 jours, pour revoir la magnifique Sainte Sophie, la majestueuse mosquée Bleue, et entendre à nouveau les chants de prières qui nous faisaient tant vibrer !
Nous avons profité de ces 2 jours pour voir la ville sous un autre angle. Etant donné que nous avions visité tous les sites touristiques lors de notre première venue, nous avons cette fois pris le temps de rencontrer les habitants de la ville, se balader dans les rues piétonnes, s’asseoir dans un parc et regarder les gens passer, pour mieux s’immerger de la vie istanbuliote.

Pamukkale – Hierapolis

Après s’être à peine imprégnés de la vie istanbuliote, il était déjà temps de prendre l’avion direction Bodrum, au Sud de la Turquie.
Nous avons loué une voiture de Bodrum pour aller découvrir les sources de Pamukkale, située à 3 heures de route à l’est de Bodrum.
Aparte location de voiture : nous avons loué la voiture via Egeria rent a car . La voiture était en très bon état, propre, et munie d’un GPS en anglais.
Le jour où nous avons rendu la voiture (sur le port de Bodrum), le loueur s’est débrouillé pour venir chercher la voiture où nous étions, et n’a pas cherché à tout contrôler, juste un coup d’oeil à l’intérieur de la voiture, il était déjà reparti.

blog voyage turquie pamukkale

astuces et conseils pour des vacances en turquie reussies

Nous avons été agréablement surpris par la qualité des routes. Pas de routes sinueuses ou de chaussées rétrécies, les routes sont très larges et goudronnées. Les paysages en chemin ne sont pas extraordinaires mais ils valent le coup d’oeil.

Arrivés à Pamukkale, nous avons dormi au Venus Hotel, un tout petit hôtel très chaleureux et convivial. Ils disposent d’une piscine, d’un restaurant en terrasse avec vue sur la piscine, et d’un coin très joliment décoré pour fumer le narguilé. Les chambres sont décorées dans un style moderne-ottoman (rideaux et tapis turcs typiques) ce qui leur donne une vraie touche de charme. Nous avions même un petit balcon donnant vue sur la piscine. On s’y sent bien, presque comme à la maison.

Le lendemain matin, levée aux aurores pour aller visiter les sources de Pamukkale. Nous nous sommes levés à 5 heures pour être devant l’entrée à 7 heures. Cela nous a permis d’éviter la foule de monde arrivant aux alentours de 9 heures et d’admirer un somptueux levé de soleil sur le site. Attention cependant, (pour avoir fait l’erreur) l’entrée officielle du parc de Pamukkale n’ouvre qu’à 9 heures, L’astuce est de passer par l’entrée de Hierapolis (ruines romaines) qui ouvre à 7h du matin et qui donne un accès à Pamukkale.

Arrivés devant les sources… Grosse déception. Les 17 sources d’eau chaude dans lesquelles il était possible de se baigner il y a moins de 2 ans ne sont plus accessibles au public. Il faut désormais se contenter de les regarder de très loin… Pour compenser, des piscines artificielles ont été ajoutées, mais nous n’avons pas trouvé d’interêt de s’y baigner.
Les couches blanches de carbonate de calcium qui donnaient à la colline une apparence de « château de coton », ont été noircies par l’activité touristique. Le site ne ressemble absolument plus aux photos que l’on peut trouver sur internet, quelle deception.

Heureusement, Hiérapolis, la cité antique romaine construite juste au-dessus de la butte de Pamukkale, fût une très belle surprise. Les romains venaient ici profiter des thermes approvisionnés par les sources chaudes. Malgré 2 tremblements de terre et plusieurs guerres, le site est resté authentique et très bien conservé. Celui-ci est pourtant bien moins fréquenté que Pamukkale.
La visite peut prendre entre 2 et 4 heures, selon ce que l’on souhaite visiter.

En se promenant librement au milieu des vestiges romains, on trouve des colonnes brisées (datant des tremblements de terre), un théâtre, des thermes, un nécropole, et bien d’autres monuments de la cité antique.

Bodrum – Croisière en Goélette

Le lendemain matin de la visite, nous retournons à Bodrum, le Saint Tropez de la Turquie.  Avant d’embarquer à bord de notre goélette, nous avons pris une après midi pour visiter le port, le bazar, et surtout le château de Bodrum, qui offre des points de vue magnifiques sur la ville.

Le soir même, nous avons été accueillis par l’équipage à bord du bateau. C’était une famille bien sympathique :  le père était le capitaine, la maman à la cuisine et le fils matelot.

Concernant notre croisière, nous avons loué une cabine en goélette via le site croisiereenturquie.com (beaucoup moins cher que de passer par un tour operator). Nous étions 6 à bord du bateau qui faisait plus de 17 mètres, autant dire qu’il y avait de la place ! Les cabines des goélettes sont par contre non-climatisées, et on se douche sur le sol de l’espace salle de bain à l’aide d’un tuyau amovible (qui sert aussi de robinet pour l’évier). Ce n’est pas très confortable mais au moins, c’est authentique !

Coté cuisine, tous les plats cuisinés par la maman furent un régal. Allant des spécialités orientales aux spécialités occidentales, les repas étaient copieux et frais, un vrai délice pour nos papilles.

Les repas étaient inclus dans le prix de la croisière, mais pas les boissons : il faut compter environ 100 à 150 euros de plus pour une semaine à bord, en se faisant plaisir : bouteilles d’eau, cocktails, raki, vin au repas, etc.

Retour à notre périple. Le lendemain, nous avons pris le large vers le golfe de Gokova pour une douce semaine reposante.


Toute la semaine, nous nous sommes arrêtés de baie en baie, où nous pouvions nous baigner, faire de la plongée, profiter du soleil …Certaines baies disposaient de petites plages où il était possible d’aller se promener pour visiter les alentours (en Turquie il n ‘y a pas de plages de sables, ce ne sont que des galets) .. Un vrai havre de paix sur l’eau !
Sous l’eau, nous avons simplement aperçus quelques murènes et petits poissons, mais rien de quoi nous ébahir.

Plusieurs excursions supplémentaires nous ont été proposées, (toutes très touristiques), nous n’en avons choisi qu’une et nous ne l’avons pas regretté: La visite de L’île de Cléopâtre. Arrivés au petit matin sur l’île, nous avons pu profiter du calme de l’île sans l’affluence touristique.

Pour la petite histoire, il s’agirait de l’île où Cléopâtre et Marc Antoine eurent leur lune de miel. Cléopâtre se serait plaint que les rivages rocheux de l’île meurtrissaient ses pieds et que le sable de l’Egypte lui manquait. Marc Antoine aurait alors fait venir en quantité du sable des bords du Nil pour lui créer une petite plage privée … On a du mal à ne pas y croire lorsque l’on marche dans ce sable doux dans lequel on s’enfoncerait presque comme dans les sables d’un désert.. Nous n’avons d’ailleurs pas retrouvé d’autres sables similaires en Turquie.

Il est aussi possible de visiter une petite partie de l’île, qui abrite quelques ruines antiques, dont un amphithéâtre, un temple d’apollon, et un agora. En nous baladant, nous rencontrons des oliviers, der arbres typiquement méditerranéens et des senteurs qui nous rappellent l’Italie. Une très belle escale que je recommande.

Bilan de cette semaine de croisière : Malgré le manque de confort qui nous avait déstabilisé à notre arrivée, nous avons passé une semaine formidable dont nous nous souviendrons longtemps. L’équipe fût à la fois discrète et enthousiaste, et nous avons pu faire de belles rencontres avec nos compagnons de voyage européens. Le soleil fût tous les jours au rendez-vous, et la beauté des paysages nous ont laissé sans voix.

Au retour de cette superbe semaine de détente, nous avons passé un dernier jour à Bodrum,  dans un hôtel sur les hauteurs de la ville avec vue sur la mer. Cette dernière journée de farniente nous a permis de dire aurevoir à la jolie baie de Bodrum, dans laquelle nous nous ferons un plaisir de retourner dans quelques années.

blog voyage turquie bodrum

astuces et conseils pour des vacances en turquie reussies

A mi-chemin entre la culture orientale et occidentale, ce pays nous a étonnés à plus d’un égard de par sa diversité culturelle, ses chaleureux habitants, et par sa cuisine pleine de saveurs …  La multitude de trésors légués par les civilisations qui se sont succédées nous ont laissé sans voix  : églises, mosquées, monuments, villes antiques, sites archéologiques sont mis en valeur par des paysages d’une beauté et d’une richesse infinie. Nous ne regrettons pas d’avoir pris le temps de mieux connaître ce pays, qui restera longtemps gravé dans nos mémoires !

Mots clefs: Voyage en Turquie, Road trip Turquie, visite de la Turquie, quoi faire en Turquie, Istanbul, Pamukkale, Bodrum, idée week end montpellier, vacances départ de montpellier, blog voyage

Share: