Après avoir goûté à cette ville aussi charmante qu’envoûtante, notre séjour d’une semaine s’est très vite prolongé en un séjour d’un mois. Reconnue pour sa vieille ville, ses maisons jaunes authentiques et ses lumières à la nuit tombée, Hoi An est également le lieu où l’on retrouve tous les plus beaux atouts du Vietnam : de grandes étendues de rizières, des plages au sable blanc,  des cols montagneux aux routes sinueuses, des cocoteraies d’eau à perte de vue, des villages artisanaux et des pagodes traditionnelles.

En 1 mois, l’ennui ne s’est pas emparé de nous une seule seconde, tant les activités et les événements sont nombreux. Voici ma liste des lieux et activités à faire absolument à Hoi An, sans avoir à dépenser un centime.

Découvrir Hoi An

Tomber sous le charme de la vieille ville

Inscrite au patrimoine mondial de l’humanité de L’UNESCO, la vieille ville d’Hoi An est selon moi la cité la plus agréable du Vietnam. Ici, aucun risque de se faire heurter par un scooter, le centre est entièrement piéton et se visite dans le calme, avec pour fond sonore des musiques traditionnelles diffusées via les hauts-parleurs de la ville.

Inspirée de différentes cultures, la gracieuse architecture de la ville est un mélange de façades coloniales françaises, toits typiques chinois et ossatures en bois japonaises, le tout formant un vestige unique en son genre.

Aucune pancarte ou affiche publicitaire ne vient polluer le paysage. Les nombreux cafés, restaurants, boutiques et galeries d’art bordant les rues ont réaménagé d’anciennes maisons sans les défigurer : la décoration est faite de bancs en bois, de chaises en fer forgé, d’éclairages romantiques parsemé de lanternes et d’objets artisanaux.

En journée, le soleil illumine les maisons aux façades colorées jaunes, les fleurs aux couleurs vives dégagent de délicieux parfums, et les odeurs de cuisine se dégageant des restaurants font saliver nos papilles. En marchant au bord de la rivière, on assiste à un véritable ballet de sampans (bateaux traditionnels vietnamiens).

Du soleil couchant à la fraîcheur du soir, on observe les belles lueurs orangées se refléter sur la rivière, et les lanternes s’illuminer peu à peu à travers la ville. A ce moment le lieu conjugue élégamment nostalgie sépia, romantisme et sérénité. 

La nuit tombée, des centaines de lanternes aux lumières douces et chatoyantes s’allument à travers la ville et dansent avec le vent sur les ponts, dans les ruelles, devant les maisons et même dans les arbres. La ville prend des airs romanesques et féeriques. Les émotions que procurent toutes ses lumières sont uniques.

Un seul défaut peut amocher une promenade dans la vieille ville : la chasse aux touristes, moins désagréable qu’en Chine, mais tout même bien présente. A chaque croisement de rue, de vieilles dames nous proposent des balades en sampan, des lanternes flottantes, tandis que les rabatteurs des restaurants nous proposent des rabais avant même que nous ayons jeté un œil à leur carte.

Se relaxer sur Hidden Beach

A l’abri de l’afflux touristique des plages de Cua Dai ou de An Bang Beach, la Hidden Beach (comme son nom l’indique) est une plage très bien cachée, qui a l’avantage de n’être fréquentée que par les expatriés et les vietnamiens locaux. Ici, pas de rabatteurs, ni de parkings payants, ni de foule sur la plage.

Exalter ses sens au village écologique de Tra Que

S’étendant sur 40 hectares, ce petit village paisible composé de petits jardins écologiques cultive légumes et herbes aromatiques. On se balade dans les allées de terre, observant le travail soigneux qu’implique les anciennes techniques de culture, où les arrosages automatiques, les tracteurs et les pesticides n’ont pas lieu d’être. Menthe, salade, basilic, coriande, on y retrouve de nombreux légumes de chez nous, mais aussi quelques fruits, fleurs et légumes typiques de l’Asie.

NB : Certaines agences locales du centre ville proposent des circuits culinaires dans ce village. Le programme comprend une visite du village, une cueillette des légumes et d’herbes, un atelier cuisine pour préparer un plat vietnamien à base des ingrédients cueillis, puis la dégustation de votre plat à l’heure du déjeuner.

Explorer la campagne aux alentours de la ville

Les environs d’Hoi An sont truffés de jolis endroits à découvrir. Chaque jour, nous prenons nos vélos/scooters et partons à la découverte de nouveaux lieux, sans direction précise, en empruntant de petits chemins en bordure des routes goudronneuses.

Surprise et émerveillement furent de mise à chaque promenade : nous tombons nez à nez avec des vaches, saluons de gros buffles d’eau allongés dans les prés, admirons le couché du soleil sur les rizières, nous arrêtons parfois devant une troupe de canards traversant la route, et croisons des habitants locaux au coeur de leur quotidien.

Naviguer au milieu des coconuts

Le village Water Coconut, (situé sur Cam Thanh, voir carte) un lieu presque unique car il s’agit du seul endroit où l’on retrouve des cocotiers d’eau hors du Delta du Mékong. La forêt de 7 hectares est protégée par la WWF, et chaque hectare appartient à une famille.

En traversant le village, on peut voir sur le bord des routes les feuilles de cocotiers entrain de sécher, qui seront ensuite utilisées pour construire les toits des maisons traditionnelles, parasols, et autres.

Pour 100 000 dongs par personne, les vietnamiens du village vous proposeront de visiter la cocoteraie à bord d’un Basket Boat, (petit bateau rond typique du Vietnam). Il est sinon possible de visiter la cocoteraie et le village en vélo (gratuitement), comme nous l’avons fait.

Se rendre à Hoi An depuis Hué en passant par le Hai Van Pass (Col des nuages)

Le Hai van Pass est un col de 19 km situé entre Hoi An et Hué, qui culmine à son point le plus haut à 496 mètres d’ altitude. Il s’agit du plus haut col du Vietnam, et marque également la frontière climatique entre le Nord et le Sud du pays. Les routes sinueuses et montagneuses offrent une vue spectaculaire sur la côte, puis sur les plages de Da Nang.

Pour en savoir plus, lire mon article dédié au Hai Van Pass

Dormir à Hoi An

Je ne recommanderai qu’un seul lieu : Estuary Villas ! L’hôtel a tout juste ouvert ses portes en Mars 2017, et propose de magnifiques chambres de 30m2 à prix réduits (16$/nuit breakfast inclus). Situé au bord d’une rivière et à 2 pas de la plage (Hidden Beach), l’hôtel dispose d’une piscine où il fait bon de se rafraîchir, compte 16 chambres (ce qui lui permet de conserver le calme et une certaine intimité), le personnel est quant à lui adorable, toujours aux petits soins. La situation cependant légèrement éloignée du centre requiert de louer un scooter pour rejoindre la vieille ville (10 minutes de route).

Manger à Hoi An

Au carrefour des inspirations culinaires du Nord et du Sud, la cuisine d’Hoi An est riche et variée. Les nombreux restaurants et marchés de la ville offrent un grand choix culinaire à ses habitants et visiteurs. Pour en savoir plus, lire « Les 5 spécialités culinaires de Hoi an« , & « Les meilleures (et pires) adresses de Hoi an« .

*********

Notre séjour à Hoi An restera notre plus beau souvenir et plus grand coup de coeur du Vietnam. Un charme fou émane de ce lieu aux multiples paysages et aux grandes richesses culturelles. Fort heureusement, L’UNESCO y freine la gangrène touristique, ce qui empêche la cité d’être défigurée et de perdre de sa beauté naturelle. La tradition tient bon, et nous l’espérons, pour longtemps !

Notre séjour à Hoi An en Vidéo

Les points clefs de Hoi an

Share: